Accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l’accompagnement à la scolarité

 

Le droit à l’éducation est un droit fondamental dans notre société.

Cette exigence démocratique d’une meilleure formation générale et d’un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins fondamentaux de la Nation.

Satisfaire ce droit et répondre à ce besoin constituent pour l’Ecole un véritable défi.

Elle le relève en adaptant en permanence ses formations, ses capacités d’accueil, ses structures, ses modes de fonctionnement. Elle développe notamment en son sein, dans le cadre des enseignements qu’elle dispense, diverses formes d’aide et de soutien aux élèves. L’Ecole fait tout pour mener à la réussite les jeunes qui lui sont confiés.

Pour remplir cette mission, quand le contexte est difficile, elle doit s’appuyer sur l’ensemble des coopérations qui s’offrent à elle. Les familles, toutes les familles, de leur côté, sont très attachées à la réussite de leur enfant à l’Ecole.

L’accompagnement à la scolarité joue ce rôle de complément et de partenaire de l’Ecole, pour autant qu’il se développe dans le respect des compétences et des responsabilités de chacun et des besoins de chaque enfant, sans se substituer aux obligations de l’Etat en matière scolaire. Ainsi, toutes les initiatives qui se donnent pour tâche d’aider les élèves et qui s’appuient sur les ressources de l’environnement, doivent être résolument encouragées. Dans les territoires les plus défavorisés, urbains et ruraux, cela constitue même une priorité. D’ores et déjà, ces initiatives sont nombreuses et diverses. Elles témoignent de l’importante mobilisation des acteurs, qui répondent aux besoins des élèves et aux demandes des familles. La présente Charte leur offre un cadre de référence. Elle constitue pour l’accompagnement à la scolarité une exigence de qualité au service des enfants et des jeunes les plus défavorisés.

 

Principes généraux

 

• le respect des choix individuels

• l’égalité des droits de chacun

• le développement des personnalités, l’acquisition des savoirs, de savoir-être et de savoir-faire indispensables

• les projets devront faire explicitement mention du caractère laïque des actions ; de leur refus de tout prosélytisme ; du caractère gratuit des prestations ou de la nature symbolique de la participation financière demandée aux familles ; de l’ouverture des actions à tous sans distinction d'origine, de religion ou de sexe. Objectifs de l’accompagnement à la scolarité

On désigne par «accompagnement à la scolarité» l’ensemble des actions visant à offrir, aux côtés de l’Ecole, l’appui et les ressources dont les enfants ont besoin pour réussir à l’Ecole, appui qu’ils ne trouvent pas toujours dans leur environnement familial et social. Ces actions, qui ont lieu en dehors des temps de l’Ecole, sont centrées sur l’aide aux devoirs et les apports culturels nécessaires à la réussite scolaire.

Ces deux champs d’intervention, complémentaires, à vocation éducative, contribuent à l’épanouissement personnel de l’élève et à de meilleures chances de succès à l’Ecole. L’accompagnement à la scolarité reconnaît le rôle central de l’Ecole. Il se propose, par des stratégies diversifiées d’aider les jeunes, en utilisant les technologies de l’information et de la communication notamment, à acquérir des méthodes, des approches, des relations susceptibles de faciliter l’accès au savoir

> d’élargir les centres d’intérêt des enfants et adolescents, de promouvoir leur apprentissage de la citoyenneté par une ouverture sur les ressources culturelles, sociales et économiques de la ville ou de l’environnement proche

> de valoriser leurs acquis afin de renforcer leur autonomie personnelle et leur capacité de vie collective, notamment par la pratique de l’entraide et l’encouragement du tutorat entre les jeunes

> d’accompagner les parents dans le suivi de la scolarité des enfants.

 

Les bénéficiaires

Les actions d’accompagnement à la scolarité reconnues par la présente Charte et soutenues par les pouvoirs publics sont avant tout destinées à ceux qui ne bénéficient pas des conditions optimales de réussite scolaire. Elles ont un caractère gratuit et laïque. Elles visent à compenser les inégalités qui subsistent dans l’accès à la culture et au savoir et qui se creusent pendant les temps où les enfants et les jeunes ne sont pris en charge ni par l’Ecole ni par les familles.

Le soutien financier des pouvoirs publics ira donc en priorité aux actions qui concernent les élèves des écoles, des collèges, des lycées d’enseignement général et technologique, des lycées professionnels, en particulier ceux qui se trouvent défavorisés socialement. Dans ce cadre, une attention toute particulière sera portée aux enfants récemment arrivés en France, quelles que soient par ailleurs les modalités de leur scolarisation. Des actions spécifiques pourront être envisagées pour les enfants non francophones dès leur plus jeune âge.

Priorité sera également donnée aux moments charnières du parcours scolaire : les cycles des apprentissages, le passage dans le secondaire, l’orientation en 3e, l’accès en classe de seconde….

 

Les accompagnateurs

La tâche de l’accompagnateur exige une compétence fondée sur l’expérience, et notamment une bonne connaissance de l’environnement social et culturel immédiat, un bon degré d’information sur le fonctionnement de la scolarité, un sens aigu de la relation avec les enfants et les jeunes, comme avec leurs familles. Le caractère laïque de la démarche et le refus de tout prosélytisme sont des critères de choix impératifs. Des actions de formation élaborées à partir des besoins recensés doivent être proposées à ces accompagnateurs de manière partenariale.

 

Les relations avec l’école et les établissements secondaires

L’efficacité des actions d’accompagnement à la scolarité dépend dans une large mesure des liens qu’elles entretiennent avec les projets d’école ou d’établissement.

Réciproquement, ceux-ci gagnent beaucoup à les prendre en compte. Guide de l’accompagnement à la scolarité Charte nationale de l’accompagnement à la scolarité.

Dans les relations avec l’école ou l’établissement, on recherchera particulièrement

> la continuité de l’acte éducatif et la cohérence entre les activités scolaires et les actions d’accompagnement, ce qui suppose que les accompagnateurs scolaires conçoivent leur travail en liaison avec les enseignants

> les meilleures modalités pour renforcer des échanges entre les enseignants, les équipes éducatives, les parents d’élèves et les intervenants de l’accompagnement à la scolarité

> l’adaptation et la différenciation de ces actions selon l’âge et le niveau des enfants auxquels elles s’adressent.

 

Les relations avec les familles

L’accompagnement à la scolarité offre aux parents un espace d’information, de dialogue, de soutien, de médiation, leur permettant une plus grande implication dans le suivi de la scolarité de leurs enfants.

Dans cette dimension, les lieux d’accompagnement à la scolarité ont vocation à s’articuler avec les réseaux d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents.

L’accompagnateur développe des contacts aussi fréquents que possible entre l’entourage familial et les enseignants et facilite la compréhension réciproque.

 

Les relations locales

La démarche d’accompagnement à la scolarité commence par un recensement de l’ensemble des possibilités offertes par le proche environnement : les centres sociaux, s'ils ne sont pas à l'origine de l'action, les locaux disponibles, les centres de documentation, les bibliothèques, les centres culturels, les transports, notamment en milieu rural, etc., mais aussi les possibilités de collaboration de personnes extérieures capables d’apporter à l’action envisagée un appui ponctuel ou régulier. Elle s’appuie sur un diagnostic des ressources et des besoins. Pour la cohérence de l’action éducative, pour que certains jeunes ne se trouvent pas exclus de fait de certaines actions, les divers promoteurs devront se concerter dans le cadre du contrat local d’accompagnement à la scolarité.

L’accompagnement à la scolarité s’intègre dans le contrat de ville s’il existe. Il doit aussi s’articuler avec les autres actions mises en oeuvre dans le cadre d’un projet éducatif local, notamment celles qui sont incluses dans les contrats éducatifs locaux.

 

Les signataires de la présente Charte s’engagent à

• participer au développement des actions d’accompagnement qui contribuent à la réussite scolaire

• favoriser la constitution de réseaux locaux de solidarité (mobilisant notamment le tissu associatif) en faveur de la réussite scolaire, en liaison avec les enseignants et les familles

• renforcer l’exigence de qualité dans les projets mis en oeuvre en diffusant largement les outils de l’accompagnement à la scolarité et en favorisant de façon régulière la mutualisation

• veiller à ce que les actions fassent l’objet d’études, d’évaluations et de recherches susceptibles de contribuer à l’amélioration de leur efficacité. Les adhérents à la Charte de l’accompagnement à la scolarité s'engagent à faire leurs les objectifs et les principes d’action qu’elle définit.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site